Nouvelles

4. août, 2021

Le gouvernement Sama totalise 100 jours depuis son investiture au niveau du parlement. Les réactions sont très mitigées à propos du bilan. Pour l’ONG Human Rights Watch le bilan est peu reluisant avec les arrestations arbitraires des politiques et des activistes.

« Il est pourtant difficile de parler des changements concrets. Il y a eu des annonces, des volontés exprimées mais la réalité peine à en refléter l’impact. On continue à enregistrer les arrestations arbitraires des acteurs politiques, des activistes. Les agents de l’ANR sont utilisés pour les interrogatoires, les arrestations », Thomas Fessy, chercheur de HRW.

S’exprimant au nom de son organisation, Thomas Fessy reconnait tout de même la volonté manifestée par les nouveaux dirigeants pour le changement. Thomas Fessy s’inquiète par ailleurs de la lenteur de la justice dans plusieurs dossiers.

« Les enquêtes contre les auteurs de menaces se font rares. Les abus ont été commis dans le cadre des mesures contre la Covid-19. L’insécurité dans les provinces en état de siège ne faiblit pas. Une volonté de remédier aux conditions carcérales, par exemples. De manière globale le concret se fait attendre », a-t-il conclu.

Lire l'article original sur opinion-info.cd

3. août, 2021

Le Potentiel du 3 août 2021

31. juil., 2021

Élève de son état, la jeune fille âgée de 16 ans, Utukufu Hangi, vient d’être tuée par un élément des forces loyalistes, FARDC, ce vendredi 30 juillet 2021.

Cet événement malheureux vient de se dérouler dans le village Loashi, en groupement Biiri, sur la barrière érigée sur place par les militaires qui y sont commis.

Cette information est corroborée par le président de la société civile du groupement Osso-Banyungu, Fabrice Muphirwa.

Par ailleurs, d’autres sources rapportent que cet élève venait de refuser de payer une somme de 500 FC exigée par lesdits militaires à chaque passant. La résistance de ladite fille élève poussera l’élément de l’armée à tirer sur elle à bout portant.

Jusqu’en ce moment, les nouvelles de l’incriminé et sa destination demeurent inconnues, alors que les élèves collègues à la défunte ont pris le corps jusqu’à Masisi centre, chef-lieu du territoire portant le même nom, pour exprimer leur colère.

Cette situation vient d’occasionner malheureusement la perturbation des activités socio-économiques suite à la dispersion des manifestants par les éléments de la police et l’armée qui tiraient sans contrôle.

Notons par ailleurs que la societe civile et le Conseil Territorial de la Jeunesse de Masisi, CTJ, ont depuis plus d’une année décrié les barrieres illegales et autres formes des tracasseries militaires et policières dont la population est victime, mais sans effet.

Voir l'article original sur congoprofond.net

31. juil., 2021

Six officiers des FARDC arrêtés après une mission de contrôle de l’Inspection Générale des FARDC dans la partie orientale de la RDC sont devant les juges depuis le 29 juillet 2021 à l’auditorat militaire de garnison de Beni, dans la province du Nord-Kivu.

Ces hommes en uniforme opérant à Beni sont poursuivis pour deux infractions et sont répartis en deux groupes.

Le premier, appartenant au commandement du secteur opérationnel Sokola1 Grand Nord, est poursuivi pour surfacturation des frais des vivres destinés aux militaires commis aux opérations contre les ADF. Le second groupe d’officiers de la 32e Brigade des unités de réaction rapide est accusé d’ajout numérique aux listes de paie des militaires.

D’après les sources concordantes, la mission de contrôle a pu déceler l’existence de 115 militaires fictifs au sein de cette unité. Conséquence directe, 10.000 USD sont détournés mensuellement.

Lire tout l'article sur 24sur24.cd

28. juil., 2021

Sylvano Kasongo Kitenge, commissaire divisionnaire adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC) et chef de la Police Ville de Kinshasa, prévoit d’organiser, ce samedi 31 juillet, au Stade des martyrs, une parade spéciale suite aux bévues policières constatées pendant le contrôle de port de masque. En l’espace d’une semaine, deux drames se sont produits.

D’abord la mort par balle de l’étudiant Honoré Shama. Le jeune homme a été tué par balle samedi dernier à Selembao par un policier suite à une embrouille née de l’intervention disproportionnée de la Police pour non port de masque et frais d’autorisation de tournage d’une vidéo dans le cadre d’un travail pratique. 

Ensuite ce mercredi matin, un policier a tiré « par inadvertance » sur son supérieur toujours pendant une opération de contrôle de masque dans la commune de Bandalungwa.

Lire tout l'article sur actualite.cd