1. mars, 2017

La 31ème brigade des FARDC basée à MAKUMO, coupable de violations des droits humains

Pour lire toute la lettre, cliquez ici

Des violations des droits humains caractérisées par tortures, arrestations arbitraires, détentions illégales, extorsions d’argent et autres biens de la population, sont perpétrées par les éléments de la 31ème brigade des FARDC basée à MAKUMO, Chefferie de Babila- Babombi, Territoire de Mambasa en Province de l’Ituri, lors des patrouilles nocturnes.

Le Bureau de la Coordination nationale de l’ONGDH/ CRDH a reçu les alertes de son antenne de Makumo et de la Société civile, respectivement en date du 22, 23 et 24 Février 2017 dénonçant les menaces et intimidations perpétrées par le Lieutenant DYDO Commandant des FARDC MAKUMO.

La CRDH a également appris de sources sûres que les éléments FARDC sont à la recherche de notre collègue Mr. MUHINDO NDUNGO MAMBO, qui est en train de vivre en clandestinité à cause d’avoir bien joué son rôle et risque sa vie pour avoir enquêté et rendu publique toutes ces violations des droits humains dont est victime la population de Makumo.