11. mars, 2017

Bunia: conducteur de moto assassiné par policier, garde de l’honorable Katanabo

La population de Bunia s’est massivement mobilisée le 01 mars 2017 pour suivre le procès en flagrance organisé par le tribunal militaire de garnison de l’Ituri qui oppose le ministère public contre le policier Kembambo  Fabrice, commis à la garde de l’honorable Katanabo, questeur  de l’Assemblée provinciale de l’Ituri, accusé du meurtre de Puluku Sindani, conducteur de moto, à 18h00, le 27 février 2017 au quartier Sukisa. Après descente sur le lieu du  crime, même le chauffeur du député a lui aussi été inculpé, suspecté d’avoir collaboré à la commission du crime.

Le Tribunal  Militaire de Garnison de l’Ituri a  condamné le 3 mars 2017 le policier  KIMBAMDO  FABRICE à une peine à perpétuité (prison à vie) ainsi que le chauffeur  KABASEKE  BYAFURU à 15 ans de servitude pénale lpour le meurtre du taximan PALUKU SINDANI le 28 février 2017 au quartier SUKISA en ville de Bunia. Le même tribunal a rejeté toute condamnation de l’honorable KATANABO BYAGABO, rapporteur de l’assemblée provinciale, comme civilement  responsable de cet assassinat, alors que la partie civile avait montré qu’il avait le pouvoir  d’interdire à son garde du corps de tirer à bout portant contre la foule des conducteurs de moto avec laquelle ils étaient en accrochage. Le tribunal a estimé que c’est plutôt l’Etat congolais qui doit être civilement tenu responsable des  dommages et intérêts pour avoir mis à la disposition de l’honorable un policier et un chauffeur non suffisamment formés pour remplir leur mission de manière professionnelle. L’Etat congolais est donc tenu de verser un montant de 300.000 dollars américains de dommages et intérêt à la famille du défunt. Les parties ont 5 jours pour interjeter appel en cas de non satisfaction de ce jugement.