31. mars, 2017

La société civile de l'Ituri accuse les militaires de rançonner les habitants de Walendu Bindi

Plus de cinquante barrières routières sont érigées par des militaires dans la collectivité des Walendu Bindi pour rançonner la population, a révélé la société civile locale dans un rapport rendu public mercredi 29 mars à Bunia.

Elle accuse ces militaires de «vivre sur le dos de la population déjà sinistrée par les conflits armés».

Le porte-parole de l'armée en Ituri rejette ces allégations qui, selon lui, visent à ternir l’image des forces loyalistes.

Dans son rapport, la société civile de Walendu Bindi indique que ce rançonnement est généralisé dans tous les six groupements de la collectivité. Les militaires auraient installé des barrières sur tous les axes routiers.

Selon la société civile, ils exigent aux passants de débourser 200 à 500 francs congolais (0,4 $) ou de leur donner des vivres. Les commerçantes qui proviennent du lac Albert doivent laisser deux poissons et de l’argent à chaque barrière.

«Nous regrettons que les FARDC continuent avec cette pratique ! A tout passage, ils veulent toujours demander de l’argent. Même ceux qui vont au lieu de deuil, ils sont toujours obligés de débourser de l’argent», a déploré le coordonnateur adjoint de la société civile de Walendu Bindi, Daniel Ndrundro.

De son côté, le porte-parole de l'armée en Ituri, le capitaine Carlos Kalombo, dément ces allégations qui, selon lui, visent à déstabiliser les forces armées:

«Il n’y a pas de tracasseries. C’est un montage. Ils ont monté cela pour déstabiliser seulement les forces armées puisque tous les couloirs par où les miliciens passaient pour voler, sont bouchés».

En savoir plus

En plus des dégâts que les FARDC causent auprès de la population, cette obstination de leurs autorités à refuser de reconnaître ces problèmes ne permettront pas de les prévenir à l'avenir et la population iturienne continuera à souffrir. Il faut des hommes politiques courageux pour arrêter ces voleurs militaires et les faire juger. Une armée ne devrait jamais devenir l'ennemi du peuple!