5. avr., 2017

Ratissages meurtriers à Kananga par l’armée

Le gouvernement Badibanga a envoyé par avion des troupes à Kananga le dimanche 26 mars. Elles ont bouclé la commune urbaine de Nganza dès le lundi, contrôlant les habitations une à une "à la recherche de miliciens de Kamwina Nsapu". Durant trois jours, elles ont ciblé les garçons, à partir "de dix ans", selon une de nos sources, et les jeunes gens; les soldats ont tué sommairement nombre d’entre eux, qu’ils accusent d’être des miliciens. Ils ont aussi cassé des portes d’habitation, exigé de l’argent des habitants, volé GSM, bijoux, montres, écrans plats de TV, motos, etc. "Certains, qui prétendaient ne rien avoir, ont été abattus sur place", nous indique une de nos sources. Une autre rapporte que les militaires en opération commettent aussi des "viols".

L’Onu a indiqué avoir dénombré déjà 23 fosses communes dans le Grand Kasaï.

Lire tout l'article de la Libre