19. avr., 2017

Déjà 40 fosses communes documentées au Kasai

Les enquêteurs des NU ont découvert 17 nouveaux sites de fosses communes dans le centre de la République démocratique du Congo, portant le total à 40 documentés dans une zone où l'armée s'est heurtée à une milice locale, ont annoncé mercredi les Nations Unies.

Les sites ont été creusés par des soldats congolais après avoir combattu la milice de Kamuina Nsapu dans la province de Kasai Central à la fin du mois de mars, a déclaré un communiqué des NU.

"Au moins 74 personnes, dont 30 enfants, auraient été tuées par des soldats à la suite de ces affrontements", a déclaré le communiqué.

Un porte-parole du gouvernement n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Le gouvernement a précédemment nié que les soldats ont utilisé une force disproportionnée contre les membres de la milice et ont déclaré que la milice avait creusé les tombes.

Le soulèvement de Kamuina Nsapu est devenu la menace la plus grave pour le président Joseph Kabila, dont la décision de rester au pouvoir après que son mandat ait expiré en décembre a provoqué l'anarchie dans la vaste nation d'Afrique centrale.

Plus de 400 personnes ont été tuées lors des combats au Kasai Central depuis le mois d'août dernier, lorsque les forces congolaises ont tué le chef de la milice tribale, Kamuina Nsapu.

Lire l'article original en anglais