30. avr., 2017

Assassinat des enquêteurs de l’ONU en RDC: Les incohérences de la vidéo diffusée par le gouvernement

Depuis la disparition des deux experts de l’ONU qui menaient des enquêtes sur les fosses communes découvertes au Kasaï et leurs accompagnateurs, attribuée à l’armée et aux services de sécurité congolais, le gouvernement de Kinshasa est mise sous pression de l’opinion publique congolaise et internationale pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de leur enlèvement et de leur exécution sauvage.

Après avoir soutenu, comme d’habitude, que la justice congolaise faisait son travail en toute indépendance et que certains suspects, non autrement identifiés, se trouvaient entre les mains de cette justice, le ministre des Communications et Médias, Lambert Mende, s’est empressé de convoquer la presse tant nationale qu’internationale pour une séance de présentation d’une vidéo macabre tendant à prouver, hors de tout doute raisonnable, que le crime a bel et bien été commis par « la milice Kamuina Nsapu ». Étant donné que la qualité du présentateur, le moment choisi ainsi que l’objectif poursuivi laissent l’opinion publique dubitative, les analystes de DESC ont jugé utile d’examiner la crédibilité de cet élément audio-visuel et d’en tirer les premières conséquences quant à la suite du dossier judiciaire, si un jour le procès devrait se tenir.

Cette investigation préliminaire a été menée par l’ancien juge de cour d’Appel en RDC le juriste-criminologue Jean-Bosco Kongolo ; le juriste et activiste des droits humains Boniface Musavuli et le criminologue pratiquant et expert des questions militaires Jean-Jacques Wondo.

Au moment de l’exécution des victimes, on entend des ordres, exprimés dans un lingala généralement parlé par les militaires kinois. Les soupçons sont donc fondés que l'assassinat était une mise-en-scène par des militaires déguisés en Kamwina Nsapa, et que la vidéo a été faite avec préméditation pour camoufler les vrais auteurs de ces ignobles assassinats.
 
Pour connaître tous les détails de ce qui apparaît être une manipulation de la vidéo et donc de l'opinion publique, en pleine investigation des meurtres, lisez tout l'article

Comme ce site est souvent inaccessible à cause de la censure appliquée par les services de renseignements, nous vous recommandons d'utiliser un proxy ou un VPN pour y accéder alors sans problèmes.