17. juin, 2017

Les EU alertent sur de nouvelles allégations de meurtres et de viols commis par l’armée au Kasaï

Communique de presse de la Mission des Etats-Unis aux Nations Unies le 16 juin 2017

Les États-Unis ont récemment été informés de nouveaux rapports du gouvernement congolais engagés dans de graves violations des droits de l'homme dans les régions du Kasaï de la République démocratique du Congo. Le dernier rapport accuse l'armée congolaise de s'engager activement dans des violations accrues des droits de l'homme, y compris des exécutions sommaires de femmes et d'enfants et des viols de masse.

"Les rapports qui mettent en cause le gouvernement congolais dans le meurtre et le viol des femmes et des enfants devraient nous pousser à l’action. Ces allégations doivent faire l'objet d'une enquête et les responsabilités doivent être établies. Il est temps pour le Conseil des Droits de l'Homme de prendre des mesures décisives et de lancer une enquête indépendante sur les violations des droits de l'homme et les abus en RDC. C'est la mission principale du CDH. S'il ne peut pas agir dans une situation aussi horrible, pourquoi alors en avoir un ?", a déclaré l'Ambassadeur Haley.


Au cours de la dernière année, le Conseil des droits de l'homme n'a pas pris de mesures sérieuses contre les violations des droits de l'homme et les abus commis par la RDC et les groupes armés aux Kasaïs.

Lire le communiqué original en anglais

Lire l'article sur Radio Okapi