9. sept., 2017

Affamés, les policiers ne peuvent lutter contre la criminalité

Le premier coupable d'un crime, s’il est avéré que ce sont des policiers qui tuent, c’est le gouvernement congolais. L’armée et la police sont maintenues dans une pauvreté qui les pousse à la criminalité. Avec moins de 100 dollars par mois, comment un soldat peut-il vivre avec sa famille, alors que la loi lui interdit de faire du commerce ou de travailler pour un privé ? 

Lire tout l'article