27. sept., 2017

Halte à l'impunité en uniformes

« Des mesures fortes seront requises de la part du gouvernement afin de traduire en justice les éléments des groupes armés, de la police nationale et des FARDC impliqués dans des violations des droits de l’homme, y compris ceux ayant des responsabilités à tous les niveaux de la chaîne de commandement”.

Voilà les propos tenus par le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies et chef de la mission onusienne en RDC (Monusco) Maman Sidikou. S'il est vrai que la MONUSCO n'est pas sans reproches en matière d'abus (abus sexuel de mineurs, implication dans des commerces illicites), le chef des casques bleus au Congo a certes raisons sur ce point: si les crimes perpétrés par les hommes en uniforme ne sont pas punis, ceux-ci croiront qu'ils sont intouchables et qu'ils peuvent tout se permettre. La violence commise par des hommes en armes contre les civils ne feront que s'empirer et les forces dites de l'ordre contribueront à encore plus de désordre.

Malheureusement, c'est exactement ce désordre que d'aucuns cherchent à perpétuer, car le chaos les arrange mieux que la paix et la stabilité. Ces hommes se retrouvent à tous les niveaux de notre pays. Leurs victimes, ce sont toujours les mêmes: vous et moi, citoyens de la République pas très démocratique du Congo.

Lire l'article sur politico.cd