2. oct., 2017

Lomami : échange de tirs entre deux militaires

Quand des militaires se chamaillent, des innocents meurent.

Comment une telle chose peut-elle arriver?

  • nos militaires ne sont pas bien formés et croient que leur arme leur a été confiée pour usage personnel. Grave ereur déontologique. Mais nos militaires ne connaissent ni déontologie ni éthique...
  • les autorités militaires sont incapables de gérer les armes de leurs hommes. Ils en négligent la gestion, leur permettent de les ramener chez eux à la maison. Pas étonnant que les soldats pensent que c'est leur propriété privée. Il faut urgemment mettre en place un système biométrique pour que chaque personne à qui on a confié une arme soit bien répertoriée, et que l'on sache à tout moment où se trouve quelle arme. Mieux encore serait que les armes restent dans les casernes.
  • il faut une loi qui dédommage les familles qui perdent un des leurs suite à la violence des porteurs d'uniformes. Le budget doit provenir du Ministère de la Défense ou de l'Intérieur, selon le cas. De telles sacntions poussseraient les responsables à devenir plus vigilents, et plus exigeants envers leurs hommes.

Lisez l'histoire de la mort de trois innocents à cause de deux militaires qui se chamaillaient pour une femme.