7. oct., 2017

Sankuru : des policiers incendient un village après le meurtre de leur collègue

Un policier entre souvent en contact avec des gens dangereux. C'est normal, c'est son métier, il est formé pour gérer ce genre de situation, pour ainsi protéger la population civile des dangers causés par des malfaiteurs.

Au Sankuru pourtant, ce n'est pas le cas. Après l'assassinat d'un policier, ses collègues sont allés arrêter le meurtrier et son fils, mais en plus de cela ils ont mis le feu à quasiment tout le village. Seuls une école, un dispensaire et une seule maison ont été épargnés par le feu, d’après des sources locales.

Une fois de plus nous sommes obligés de constater combien nos hommes en uniforme manquent de professionnalisme. Rien, mais alors absolument rien, ne peut justifier un tel acte de vandalisme étatique. Ces policiers se sont comportés comme des voyoux de la pire sorte, comme s'ils n'avaient jamais été inculqués la moindre valeur, le moindre respect pour la population.

Le drame est aussi que si ces hommes ne sont pas punis, les autres vont croire que tout leur est permis et qu'ils peuvent décider de la vie et de la mort de leurs concitoyens. Quelle erreur monumentale! Nous espérons qu'ils seront sévèrement punis!

Lire l'article sur Radio Okapi.