8. oct., 2017

Justice populaire contre les policiers présumés cambrioleurs de Panzi, Bukavu

Dans le quartier Panzi (Commune d’Ibanda) à Bukavu au Sud-Kivu, la population souffre depuis trop longtemps de cambriolages successifs. Tout semble indiquer que les auteurs de ces crimes ne sont personne d'autres que les policiers qui la nuit se transforment en bandits et utilisent leurs armes, leur confiées pour protéger la population, pour maintenant les terroriser et piller.

Ne sachant plus à quel saint se vouer, voyant l'inaction des autorités, la population se prend en charge elle-même et applique la justice populaire. Les habitants de Panzi ont manifesté contre les policiers soupçonnés de cambrioler leurs maisons. Un présumé voleur a été brûlé vif et le sous commissariat de la police a été incendié à la suite des échauffourées.

Tout ceci est étroitement lié à la situation politique instable du pays: les autorités sont devenues illégitimes mais ne font rien pour rétablir leur légitimité, les accords politiques pour sortir de l'impasse ne sont pas respéctés, plus personne ne sait vers où va notre Congo. Les services de l'état sont mal ou pas payés et la survie quotidienne devient une obsession. Les services dits de l'ordre font déroute, partent nuitamment à la quête d'argent et contribuent au désordre, renforçant encore plus le cercle vicieux. La population se sent abandonnée à son triste sort et se révolte contre les services étatiques qui ont oublié leur mission.

Jusque quand allons-nous continuer à tourner dans ce cercle vicieux? Jusqu'à ce qu'il casse, demain ou après-demain...

Lire l'article sur actualité.cd