8. oct., 2017

ASADHO dénonce les violences des hommes en uniforme au Nord-Kivu

ASADHO dénonce les nombreuses violations des droits humains au Nord-Kivu par des hommes en uniforme et demande des enquêtes aussi bien gouvernementales que parlementaires.

Lisez le rapport circonstancié de l'ASADHO

Selon certains témoins, les FARDC, après avoir tué des civils innocents, elles revêtent les corps de leurs victimes avec des feuilles ou des bandeaux pour ensuite dire qu'il s'agit de maï maï. Un pasteur appelé Kasereka Twaite a ainsi été tué dans la cité de Kipese et son corps exposé sur la route, ensemble avec ceux d'une dizaine d'autres victimes. C'est de cette façon que les militaires espèrent échapper à la justice. Pouvons-nous tolérer ça?