14. oct., 2017

ADF ou FARDC dans le triangle de la mort au Nord-Kivu ?

La reprise des massacres sur l'axe Mbau - Kamango au moment où la CENI prépare l'annonce du calendrier électoral avec un glissement supplémentaire d'un an et demi, est-ce une coincidence ou est-ce plutôt la mise en oeuvre d'un plan diabolique?

La thèse officielle d’une remontée des ADF peine à convaincre à Beni-ville et territoire. Les forces vives locales redoutent une duplication de l’armée loyaliste, qui serait en train de simuler des attaques, notamment contre les contingents Tanzaniens de la brigade d’intervention de la MONUSCO. La Société Civile locale présente les assaillants plutôt comme des fidèles au colonel réfractaire John Tshibangu. D’autres sources parlent plutôt d’une unité clone des FARDC qui s’activerait dans ces attaques terroristes contre la population civile, afin d’installer la psychose. Selon elle,  la remontée actuelle de l’insécurité serait une manœuvre mise en place par les animateurs de la transition, notamment quelques proches du camp présidentiel au sein de l’armée, afin de pouvoir justifier la non tenue des élections.

Les lettres ADF se retrouvent toutes cachées dans l'acronyme FARDC. Est-ce un hasard, ou est-ce un symbole pour la réalité sur terrain? Qu'en pensez-vous?

Lire l'article sur Kivu Times