18. oct., 2017

La militarisation de notre république démocratique est en cours

"Contesté dans sa légitimité, le chef de l’État resserre les rangs. Il compte plus que jamais sur les hommes qu’il a placés à la tête de son dispositif sécuritaire. Des militaires pour la plupart, aussi expérimentés que controversés."

Ainsi commence une analyse faite per Jeune Afrique. Lisez comment les bérêts rouges (bana mura) forment une armée dans l'armée (C’est une milice à la solde de Kabila chargée d’exécuter la sale besogne, dit un cadre UDPS), comment l'armée elle-même devient de moins en moins républicaine. Les faucons rêvent de prendre les rênes de l’ensemble des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), au moment où le chef d'Etat-major, le général Etumba s’apprête à quitter le devant de la scène.

Kabila s'entoure de sécurocrates bien fidèles, tous originaires du Katanga ou du Kivu. La représentativité de la nation dans les services soi-disant de sécurité est absente. Cela devient une menace pour l'avenir du pays, comme cela contient les germes d'une polarisation et  un nouveau risque d'éclatement du pays. 

En savoir plus sur Jeune Afrique