26. oct., 2017

Crise en RDC: Forces de l’ordre ou du "désordre" ?

Evidemment (et heureusement) nous ne sommes pas les seuls à prendre conscience de la situation plus que bizarre en RDC dans laquelle des institutions créées pour protéger les civils font exactement le contraire et se tournent contre le peuple. Le BCNUDH, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme, ne cesse de nous le rappeler à travers ses rapports mensuels. Mais les acteurs de la société civile et des médias libres (heureusement qu'ils existent encore au Congo) eux aussi gardent le doigt sur le pouls de notre société, et ne manquent pas d'activer la sonnette d'alarme quand il le faut!

Par exemple: 
"Il arrive aux policiers et aux militaires congolais de faire usage de la force même dans les espaces clos, comme dans les résidences privées ou les sièges des partis politiques… ", a dénoncé Nyange Patrick, observateur indépendant et juriste qui accuse les forces de l’ordre de la RDC de "troubler l’ordre public préétabli.".

"Pourquoi les forces de l’ordre se montrent-elles si violentes envers les détracteurs du régime?", s'interroge Rebecca Kavugho, une militante de la société civile qui estime qu'il est essentiel de "dépolitiser les forces de l’ordre".

Lire tout l'article de Joseph Tsongo sur AA/Kinshasa