2. nov., 2017

Un haut-gradé accusé de s’enrichir grâce à une mine d’or dans le Nord-Kivu

Saviez-vous qu'il existe un loi en RDC interdisant aux militaires toute implication dans le secteur minier? Non? Alors autant ne pas le savoir, car de toute façon celle-ci n'est pas respectée.

L’ONG Global Witness accuse un brigadier-général de l’armée congolaise, Étienne Mbunsu Bindu, de récolter les bénéfices d'une mine d'or du Nord-Kivu. Selon l’organisation spécialisée dans la lutte contre le pillage des ressources naturelles des pays en développement, la société Geminaco, qui exploite une mine dans l’est de la RDC, « cède le tiers de sa production aurifère » au fils du brigadier-général incriminé.

Cet arrangement avait été soumis au tribunal de commerce de Goma, « qui ne semble avoir rien fait pour l’empêcher », malgré la stricte interdiction proclamée par la loi. 

La réforme du code minier, annoncée par le gouvernement, doit-elle nous réjouir, si les lois sont tellement bafouées? Sachant que ceux-là mêmes qui ont le pouvoir de les faire respecter sont les premiers à les violer, il n'y a pas de raisons d'être optimistes.

Evidemment, contactés à plusieurs reprises par Jeune Afrique, le ministre congolais de la Défense, Crispin Atama Tabe, et le porte-parole de l’armée, le général Léon Kasonga, n’ont pas voulu réagir. Il n'y a pas de raison d'être fiers, en tout cas.

Lire tout l'article sur Jeune Afrique