17. août, 2018

FARDC: les sangsues de la route

Avant de vous engager sur la route Rutshuru-Goma, il faut vous armer non seulement de courage et de patience, mais aussi et surtout de billets d’argent à remettre à tous les checkpoints des militaires. Sinon ils ne vous laisseront pas passer. A moto, ce trajet d’environs 70 km – en état de délabrement très avancé – est aussi éprouvant pour les conducteurs que pour les voyageurs.

Ce sont des militaires congolais qui se transforment en coupeurs de route. Munis d’armes à feu et de bâtons, ils ont érigé au moins 12 barricades où ils arrêtent les motos. Pour passer à chacune de ces barrières, il faut obligatoirement verser 200 ou 500 FC, sinon ce sont des coups de fouet qui vous aideront à le faire !

Lire tout l'article sur habarirdc

Si vous étiez une autorité militaire, n'auriez-vous pas honte si vos hommes se comportent de cette façon et que les journalistes le rapportent sur internet? Ne prendriez-vous pas rapidement des mesures pour que ce comportement de prédateur cesse?

Le fait que cela ne se fait pas, ne peut vouloir dire qu'une chose: les généraux sont complices, voire peut-être même les commanditaires de telles actes d'exaction. Disons halte à ces supplices indignes d'un état de droit!