8. sept., 2018

La LUCHA prend la défense de deux officiers de police à Kananga

Oui, vous avez bien lu, vous ne vous êtes pas trompés!

Interpellés lundi dernier à Kananga pour n’avoir pas empêché la tenue de la marche organisée par Lucha contre la machine à voter, les deux responsables du groupe mobile d’intervention (GMI) ont été arrêtés et ils sont toujours en détention. Le gouverneur du Kasaï Central, Denis Kambayi, les a accusés de “passivité”.

"Le capitaine Kaseme Kaseme et le commissaire Mukengeshayi Tshibangu, tous responsables du Groupe Mobile d'Intervention (GMI) de la Police Nationale Congolaise, n'ont pas exécuté les injonctions politiques leur imposées par les ennemis de la démocratie lors de son sit-in du 3 septembre 2018", dit Lucha rappelant que la manifestation était autorisée par le maire de Kananga.

Lire tout l'article

Nous voyons cela comme un signe d'espoir: il existe bel et bien des policiers qui réfléchissent, qui ne sont pas des machines à tuer au service de politiciens irresponsables, qui veulent incarner l'Etat de droit et protéger la population, fidèle à leur mission. Félicitations à ces professionnels de la sécurité et bravo à la LUCHA qui prend leur défense et compte organiser un sit-in pour exiger et obtenir leur libération. Que justice soit faite. La justice constitutionnelle! Pas la justice du pouvoir.