10. sept., 2018

Nos FARDC cambriolent la paisible population à Nyiragongo

Alors que les FARDC viennent de lancer une opération contre des groupes rebelles armés dans le parc des Virunga (Nord-Kivu), certains militaires sont accusés de se ravitailler auprès de la population. Ils auraient en effet commis ces derniers jours une série de cambriolages dans des villages situés à proximité. C’est ce qu’explique Jean-Claude Mambo Kawaya, le président de la société civile sur le territoire de Nyiragongo.

Que s’est-il passé ce week-end avec certains éléments des FARDC censés lutter contre l’insécurité sur le territoire de Nyiragongo ?

Des opérations militaires ont été lancées la semaine passée par l’armée congolaise dans le parc national des Virunga afin de traquer des groupes rebelles armés. Mais celle-ci ne semble pas disposer d’une logistique suffisante. Régulièrement, certains militaires quittent leur théâtre d’opération pour venir se ravitailler auprès de la population.

Vous pouvez nous en donner un exemple ?

Ce samedi 8 octobre, vers 20h30, certains militaires, particulièrement indisciplinés, ont cambriolé des maisons au niveau de Rusayo dans le village de Kanguta. Ils ont emporté des interrupteurs, des téléphones, des batteries, etc. Le lendemain, ils sont revenus au même endroit pour cambrioler d’autres maisons. Juste après, nous avons entendu des échanges de tirs mais nous ne savons pas entre qui et qui.

Que demande la société civile aux commandements des FARDC ?

De nouveaux commandants ont été nommés au sein de la 4ème région militaire il y a quelque temps. Nous leur demandons de tout faire pour que la population, notamment celle de Rusayo qui a été longtemps éprouvée, d’interdire à tout militaire de se livrer à ces pratiques de prédation, d’identifier les coupables, de les traduire devant la justice militaire et de dédommager les victimes de tels méfaits.

D’une manière plus générale, quelle est la situation sur le plan sécuritaire aujourd’hui sur le territoire de Nyiragongo ?

La situation demeure très chaotique. Vendredi 7 septembre, une jeep de l’armée est tombée dans une embuscade au niveau de Mwaro. Selon nos sources, il y aurait eu des blessés au sein des FARDC. Ils seraient à l’heure actuelle internés au sein de l’hôpital de référence de Kibunda. Je vous le redis, globalement, sur le territoire de Nyiragongo, la situation est extrêmement préoccupante.

Voir l'article original