28. janv., 2019

La police, apprendra-t-elle à respecter la presse libre?

Une des nombreuses attentes envers le nouveau président Tshisekedi, qu'il a également répétée lui-même dans son discours inaugural, est certes la liberté de la presse! Le jour après ce discours, la police de Butembo a démontré qu'elle n'en est pas encore là: 

Djiress Bakoli, correspondant à Butembo de Journaldesnations.net, un site d’informations générales basé à Kinshasa, capitale de la RDC, a été interpellé, le 25 janvier 2019, par plusieurs agents de la Police nationale congolaise (PNC/Butembo). C’était au moment où il effectuait un reportage sur une altercation entre policiers et étudiants de l’Université officielle de Rwenzori (ville de Butembo à 350 kms de Goma) qui protestaient contre une révision à la hausse des frais académiques.

Le journaliste a été molesté, tous ses effets (Carte de presse, montre et une somme de cinq dollars américains) confisqués. Djiress Bakoli a pu recouvrir sa liberté grâce à l’intervention d’un officier de police. Ses effets confisqués n’ont pas été restitués.

Lire tout l'article sur matininfos.net

Tshisekedi demander-t-il aussi une enquête, comme pour Lubumbashi, ou bien est-ce qu'il a toujours peur de Butembo, comme pendant sa tournée de campagne?