3. févr., 2019

Les services dits "de sécurité" ont violé les droits humains plus de 11 fois par jour en 2018

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a documenté 6.831 cas de violations des droits de l’homme en 2018. Ces chiffres rendus publics mercredi à Kinshasa montrent une augmentation de 5% de ces violations par rapport à l’année précédente.

Les agents des services étatiques, notamment l’armée et la police, sont tenus pour responsables de ces violations à hauteur de 61%, tandis que le rapport attribue 39% aux groupes armés. Cela revient à plus de 11 violations par des hommes en uniforme par jour!!!

Lire tout l'article sur Radio Okapi

Il va de soi que l'évolution en bien de ces chiffres en 2019 sera un des indicateurs les plus significatifs des résultats du nouveau président nommé de la RDC!