4. févr., 2019

Directeur de prison abuse de sa position pour foueter une détenue qui avait refusé ses avances.

La responsabilité d'un directeur de prison pour le bien-être des détenus est écrasante. Celui de la prison de Kongolo, province du Tanganyika, détient depuis le mois d'octobre une femme pour un différend conjugal et avait pensé que celle-ci accepterait bien ses avances sexuelles. Il a cru qu'il lui est permis de punir la femme d'une trentaine d'années pour son refus, en lui donnant pas moins de 100 coups de fouets. Avec 100 coups de fouets on peut facilement tuer un homme, alors imaginez l'état dans lequel se trouve cette pauvre femme. Les fesses de la victime sont complètement détruites.

La dégradation de l'état de sante suite à ce torture a fait que la victime a dû être transférée en urgence samedi 2 février à l’Hôpital général de référence de Kongolo.

Le directeur de la prison centrale s’est lâchement volatilisé dans la nature.

Lire tout l'article sur Radio Okapi