9. févr., 2019

Nord-Kivu: La population dénonce des travaux forcés effectués dans un camp militaire

La population des villages Vurondo, Vughole et Kitaragha en chefferie des Bashu dans le Graben vit la peur au ventre. A la base, d'une part, la présence d’une milice non encore identifiée et, d'autre part, quelques actes perçus comme une tracasserie militaire.

« La tracasserie militaire consiste surtout à ravir les maisons des habitants surtout au niveau du camp Kitara où trois maisons ont été prises par des militaires qui sont au niveau du camp vers Vusorongi. L’autre cas c’est un cas d’intimidation où deux militaires ne jurent que tuer la population. Ailleurs c’est au camp de Vughole où des militaires ont déjà imposé un salongo hebdomadaire où la population n’a plus un mot à dire. La collaboration est bonne, mais la population s’indigne du comportement qui n’est pas bon au sein de certains militaires », s’inquiète-t-il.

« L’armée sollicite parfois une aide volontaire »

Contacté ce mardi au téléphone, le porte-parole du secteur opérationnel SOKOLA 1 n’a pas voulu commenter ces faits. Toutefois, le major MAK HAZUKAY a fait entendre que l’armée est en train d’abattre son travail visant à mettre hors d’état de nuire tous les groupes armés. Au sujet des travaux effectués au camp, il nuance que dans certaines circonstances, l’armée sollicite des habitants volontaires pour ériger des maisonnettes au camp militaire.

Lire tout l'article sur Radio Moto Butembo-Beni