14. févr., 2019

Les FARDC imposent des taxes illégales aux exploitants miniers en Ituri

La société civile de PK 51 sur la route Nia Nia-Isiro en territoire de Mambasa accuse les militaires des FARDC d’avoir institué une nouvelle taxe sur l’usage des engins explosifs dans les carrières minières. Chaque propriétaire de puits d’or est obligé de payer 150 dollars, indique-t-elle ce jeudi 14. La société civile de PK 51 dénonce ces "tracasseries militaires pour rançonner les exploitants miniers". Elle rapporte que cette taxe est perçue par un groupe de militaires en provenance de Bunia et déployés depuis environ trois semaines dans cette zone minière.

Le porte-parole des FARDC en Ituri rejette ces accusations. Il reconnait cependant l’existence d’une commission des ministères de Défense et des Mines qui procède à l’identification des usagers de ces engins explosifs. C’est dans l’objectif de connaitre l’origine de ces explosifs et de sensibiliser les usagers pour prévenir des dégâts.

« L’armée n’a pas eu la mission de percevoir une taxe quelconque. La mission que nous avons ici est de conscientiser ces gens-là à l’utilisation des engins pour ne pas causer d’énormes dégâts », a expliqué le lieutenant Jules Ngongo.

Lire tout l'article sur Radio Okapi

Cette situation est une parfaite illustration de la rupture brutale entre le discours officiel et le vécu quotidien dans notre pays. Le porte-parole est soit complice, sois naïf.