14. févr., 2019

Militaires comme ANR continuent à piller les usagers de la route avec leurs barrières illégales

Les usagers de la route Lubumbashi-Kinsevere longue de plus de 90 km dans la province du Haut-Katanga, dénoncent l’érection sur ce tronçon de cinq barrières par des militaires et autres services de sécurité. D’après des témoins, tout passage est conditionné par le paiement de 500 FC pour les piétons et 1000 à 3000 FC pour les véhicules et les motos par barrière, sans qu’aucune quittance ne soit remise en retour.

« A chaque passage, il faut débourser au moins 500FC pour les piétons et entre 2000 et 5000 FC pour les camions. Il y a les services de l’ANR, les services de Bureau 2, les FARDC, … Tout celui qui passe avec la braise, doit laisser une quantité pour les autorités. Trop c’est trop », dénonce l’une des victimes de ces tracasseries.

Le bourgmestre adjoint de la commune annexe de Lubumbashi promet de réagir très prochainement après vérification de toutes ces allégations. Radio okapi n’a pas réussi à joindre le responsable de la 22e Région militaire au sujet de ces dénonciations.

Lire sur Radio Okapi

Nous avions pourtant pensé qu'avec l'investiture du nouveau président de telles aberrations allaient être éradicées systématiquement et radicalement. Mais nous ne pouvons que constater que après les élections = avant les élections.