21. févr., 2019

M23 lance l'alerte: des faux ex-M23 se font payer pour rejoindre les FARDC

Le mouvement rebelle devenu parti politique tire à la sonnette d'alarme:

La Direction Politique du Mouvement est informée des manoeuvres qui se trament autour de la question du rapatriement de ses ex-combattants et exprime tout son regret. En effet, des personnes n’appartenant pas au Mouvement du 23 mars se feraient recruter en dehors du camp de cantonnement de BIHANGA en Ouganda dans l’objectif d’intégrer les FARDC.

Selon nos informations, ces personnes viennent de tous les horizons, certaines sont des simples civils congolais ou étrangers n’ayant appartenu à aucun groupe armé au Congo, d’autres sont des ex-combattants de certains groupes armés étrangers bien connus dans la région ; tous appâtés par les agents recruteurs congolais et autres moyennant des sommes d’argent ainsi que de promesse d’intégrer l’armée nationale.

Si c'est vrai, et nous n'avons pas de raisons d'en douter, cela aura un impact fort négatif sur le comportement des soldats dans les années à venir, car il ne s'agit point de soldats professionnels bien formés, mais plutôt d'opportunistes sans scrupules, qui feront souffrir encore plus notre population. Ce n'est pas de cette façon qu'on constitue une armée nationale, si au moins c'est cela l'intention.