Le meurtrier, un homme en uniforme et présumé soldat Fardc, a d'abord tiré une balle dans le dos du colonel. Ensuite une deuxième, une troisième et puis une quatrième pour l'achever, a renseigné un témoin oculaire du drame, joint au téléphone par « Forum des As ».

Le mobile du crime reste cependant encore à déterminer. « Le soldat a abordé le colonel pour lui exposer un problème, déclarant que si aucune solution n'est trouvée, il était prêt à se donner la mort. L'Officier supérieur lui a rétorqué que ce genre de problème ne se traite pas dans la rue, demandant à son interlocuteur de le suivre dans son bureau. C'est quand le colonel a tourné le dos, que le soldat lui a tiré une balle dans le dos », raconte à Top Congo FM, un témoin ayant suivi les échanges entre les deux hommes en uniforme.

Le tireur neutralisé

Immédiatement après le forfait, le tueur a tenté de s'enfuir, en tirant des balles en l'air. Dans l'espoir de dissuader la foule incitée de le pourchasser. C'est dans ces circonstances qu'il aurait tiré sur les deux jeunes civils. Le garçon âgé d'une quinzaine d'années est mort sur place. Par contre, la jeune fille a été conduite à l'hôpital Biamba Marie Mutombo, situé sur le boulevard Lumumba, dans la commune de Masina, où elle a été admise dans les urgences. Malheureusement, c'est là que la victime a exhalé son dernier soupir.

Cet assassinat crapuleux soulève la question de la militarisation des lieux publics et du port d’armes et de munitions par des militaires en dehors des heures de service.

Lire tout l'article sur digitalcongo