12. mars, 2020

Les déplacés sont soumis à des tracasseries militaires aux barrières sur l’axe Byakato- Beni, NK

C'est dégoûtant et révoltant!

Les déplacés qui fuient la guerre font face aux tracasseries militaires à au moins 5 barrières, lorsqu'ils fuient à Beni. Rien ne peut justifier une telle attitude!

Ce que nous en retenons, c'est bien clair:

  • notre armée n'a aucune notion de l'éthique d'un soldat. Ils se croient tout permis et pressent la population déjà fortement traumatisé comme un citron.

  • les autorités militaires n'ont pas de contrôle sur leurs soldats ou bien ils sont en connivence avec ceux-ci. Dans les deux cas, c'est un signe clair d'un grave dysfonctionnement dans l'arée et la population ne peut compter sur personne pour la protéger.

  • les autorités civiles n'osent pas agir contre cette aberration dramatique qui se produit sous leurs yeux. Notre pays n'est pas une démocratie mais une militarocratie.

  • le président de la République est insensible aux douleurs de notre peuple. Dans tout Etat de droit, un action immédiate serait prise par les autorités, en commençant par le sommet de l'Etat. Chez nous en RDC, c'est le peuple d'abord qui souffre!

Lire la dénonciation par Alain Siwako, député national élu du territoire de Beni, sur linterview.cd