9. avr., 2020

A Oïcha, la police viole les règles anti-covid-19 en voulant les appliquer

Allez-y comprendre quelque chose. Pour éviter que le coronavirus ne se propage, la PNC va arrêter les civils en grand nombre, pour ensuite les coffrer dans des cellules surpeuplées où il est impossible de faire la distanciation sociale. Si au moins on avait d'abord vérifié s'il y a des gens affectés par le virus ou pas, mais ce n'est pas le cas. Il suffirait donc qu'une seule personne soit porteuse du virus pour infecter tous les autres. Et donc, en punissant les citoyens pour avoir divagué et ainsi avoir augmenté le risque d'une infection au coronavirus, on va augmenter ce risque fois cent en prison.

Lire tout l'article sur election-net

Je parie que ces policiers exigent des paiements non-enregistrés de ces gens ou leurs familles en vue de les relâcher. Sans se rendre compte que le virus s'est peut-être déjà multiplié en prison.