3. sept., 2020

Militaire FARDC tue son commandant dans une dispute pour une femme

Nous l'entendons bien trop souvent: des soldats qui utilisent leurs armes pour des affaires privées. Si ce n'est pas pour cambrioler des maisons, intimider les passants aux barrières pour les faire payer, tuer les jeunes qui se révoltent, soyez sûr c'est pour se disputer entre eux. Et ce n'est pas pour des choses nobles qu'ils se battent, mais pour assouvir leurs besoins primaires, considérant les femmes comme des objets.

Voilà encore qu'un garde du corps au lieu de protéger son commandant, l'a abattu, puis s'est enfoui avec une fille d'un bar, objet de leur dispute. On a beau appeler la population à faire confiance aux FARDC, chaque fois qu'il y a un incident pareil, tous les efforts de sensibilisation s'avèrent vains. Et ce lieutenant porte-parole qui dit seulement que "cet acte commis par cet officier militaire est condamnable d’où il appelle les hommes des troupes au bon sens", il fait pitié. Car avec de telles paroles, il annonce tout simplement l'impunité. Malheureusement....

Lire tout l'article sur operanewsapp.com