4. sept., 2020

Militaire FARDC tire à bout portant sur un civil à Mavivi

"Un militaire FARDC qui tire à bout portant sur un civil, un tel acte ne peut en aucun cas briser le mariage qui est d’ailleurs solide entre la population civile et notre armée. C’est un élément qu’on va corriger. Nous ne pouvons en aucun cas encourager de tels actes qui ternissent l’image de notre armée. Nous pensons qu'il va servir de modèle pour le reste des soldats. Un soldat doit garder sa population, doit protéger sa population. Même si on a pris un verre de trop on doit se comporter en un soldat qui est un patriote, appelé aussi à protéger les civils. Nous pensons que si nous ne punissons pas ce soldat, ça va fragiliser le mariage entre la population et l’armée ».

Non, ce n'est pas nous qui le disons, mais le Lieutenant Antony Mwalushayi, porte-parole à l’intérim des opérations Sokola 1. Il parle en ces termes après le n-ième abus d'une arme contre un civil par un "vaillant" soldat à Beni, Nord-Kivu. Les incidents continuent à se succéder à haute vitesse. Les statistiques des crimes de nos hommes en uniformes ne cessent d'augmenter. Mais à part ça, les hommes au pouvoir disent que tout va bien au Congo. 

Vraiment?

Lire tout l'article sur Radio Okapi