5. sept., 2020

20 militaires et un policier condamnés pour viol au Sud-Kivu

Vingt militaires et un policier congolais ont été condamnés pour viol dans l’Est de la République démocratique du Congo. « C’est un signal fort pour les commandants de l’armée congolaise« , a estimé le président du tribunal qui a rendu ce verdict jeudi dans la province du Sud-Kivu, Alain Gionganga Lwanzu.

Les militaires ont été jugés en présence de 23 de leurs victimes qui se sont constituées parties civiles. Ils étaient poursuivis pour des violences sexuelles commises en 2020 dans la plaine de la Ruzizi entre Bukavu et Uvira, dans une région déstabilisée par les groupes armés et le banditisme.

Des « femmes de divers âges dont une fille de 9 ans, mais aussi un jeune garçon » font partie des victimes, selon la Fondation Panzi.

Le procès se voulait « pédagogique » pour « dissuader des hommes en armes de commettre des actes contraire à la loi comme prendre des femmes de force« , avait expliqué en août à l’AFP le procureur militaire, le capitaine Joseph Nganama. C’est aussi un message pour que « les civils sortent de leur peur et sachent que le militaire n’est pas au-dessus de la loi« , avait-il ajouté.

Lire tout l'article sir lalibreafrique

P.S.: pourquoi nos médias ne parlent pas de cette affaire, seulement les médias étrangers?