20. avr., 2021

Likasi se révolte contre les soldats et policiers qui se transforment la nuit en criminels

Insécurité grandissante à Likasi, Haut-Katanga

Les militaires et policiers à la base de l'insécuriyté, plus grave encore pendant la période de couvre feu ! Le couvre feu ne sert à rien. Likasi, le quartier Toyota vit une insécurité permanente et très féroce.

Les policiers et militaires patrouillards sont accusés et c'est vrai parce que le Haut-Katanga est soumis au couvre feu depuis plus de quatre mois aujourd'hui. C'était à partir de 21h00 à 05h00 et aujourd'hui c'est à partir de 22h00 à 04h00. Pendant ces heures, les villes, les cités, les communes et les quartiers sont déserts. Seul les militaires et policiers circulent et deviennent maîtres de la nuit. A Likasi, dans le quartier Toyota, les militaires et policiers cambriolent les maisons des paisibles citoyens, volent, tuent, violent, extorquent, terrorisent pendant le couvre feu. Conséquence de quand un militaire ou un policier n'a pas une prime, n'a pas un salaire mais il porte une arme et tout les effets militaires sur lui.

La population s'est fâchée le 19 janvier 2019 et a érigé des barricades sur les routes et vandalisé la maison de quartier de Kitabataba pour exprimer leur indignation.

Le gouverneur du Haut-Katanga Jacques kyabula Katwe fait de son mieux pour que la province soit totalement en sécurité, malheureusement ses efforts dans ce sens connaissent un sabotage systèmatique, plus grave, ce sont les forces de l'ordre et de sécurité qui sont les véritables auteurs de l'insécurité persistante dans le Haut-Katanga. La nuit du dimanche à lundi matin 19 avril 2021, ils ont cambriolé plusieurs maisons dans le quartier Toyota à Likasi, ils ont tué, ils ont volé, ils ont coupés les bras et jambes des paisibles citoyens, ils ont violé. C'est le tableau sombre dans la ville montagneuse de Likasi.

Félix tshisekedi doit le plus tôt possible se pencher sur l'amélioration de la prime, du salaire et des conditions sociales des militaires et policiers sinon cette catégorie des congolais va faire très mal à la population civile. Les militaires et policiers ne doivent pas être des minables, des pauvres voleurs et bandits. Ils méritent considération dans ce pays. Ils doivent être les premiers bénéficiaires de soldes décentes et primes conséquentes dans ce pays. Sinon, ils ne feront jamais convenablement leur travail et se comporteront toujours comme des brigands.