18. juin, 2021

Fatshi avoue ne pas être au courant de la violence policière et militaire contre les enfants de Beni

Lors de sa visite-éclair à Beni, le 17 juin 2021, parlant de la répression violente observée lors du délogement des enfants en sit-in à la mairie en avril dernier, le président Félix Antoine Tshisekedi s’est dit indigné par les actes de violence perpétrés par les agents de l’ordre. Il a par la même occasion présenté des excuses au nom de l’armée et de la police auprès de tous les enfants blessés lors de ces altercations. Le Président Tshisekedi a par ailleurs expliqué n’avoir pas été au courant d’une quelconque répression à l’endroit des enfants manifestants.

« Je n’étais même pas au courant de toute cette violence exercée sur des enfants » a alors déclaré le Chef de l’Etat, annonçant d’emblée l’ouverture d’une enquête pour mettre la main sur ceux qui avaient brutalisé les enfants et une fois arrêtés, leur infliger des sanctions exemplaires. Aussi, il a promis que tous les enfants blessés lors de cette répression seront pris en charge par les gouvernements en cas des complications sanitaires. 

Lire tout l'article sur Congorassure.com

Comment se fait-il que le Président soit le seul Congolais qui n'était pas au courant de la violence étatique contre les enfants de Beni? Avant il avait dit déjà qu'il n'était pas au courant du sort des déplacés du volcan à Sake. Il y a lieu de se demander de quoi encore il n'est pas au courant! Si, au prochain drame congolais, il dira encore qu'il n'était pas au courant, nous aurons compris que soit c'est un irresponsable qui se cache derrière une naïveté mal jouée pour dissimuler son inaction, soit c'est un naïf à qui on peut cacher tout ce qu'on veut sans qu'il ne s'en aperçoive. Dans ce cas, ses collaborateurs directs sont coupables de retenue d'information au Président de la République.

Quel que soit le cas, c'est une preuve de plus que les institutions congolaises ne servent pas les intérêts du peuple congolais, mais ceux du système politique en place.