12. août, 2021

Un soldat tue deux officiers avant d’être achevé par ses collègues à Mutwanga, Beni, Nord-Kivu

Comme le podcast de l'entrée précédente ne semble pas être téléchargeable partout en RDC, nous reproduisons également l'article de Radio Okapi, qui résume bien la situation dramatique qui s'est déroulée à Mutwanga. Elle illustre parfaitement le manque de discipline au sein de notre armée, l'insubordination, l'utilisation abusive des armes, le manque de respect des civils, bref, plusieurs maux chroniques dont souffrent nos FARDC. L'état de siège semble être compris par certains comme un droit des militaires de se mettre au-dessus de la loi. Si c'est ça le résultat de l'état de droit, que celui-ci soit aboli le plus vite possible...

Voici l'article de Radiookapi.net

Deux officiers et un militaire ont été tués mardi 10 août et ce mercredi 11 août à Mutwanga dans le territoire de Beni. Un soldat FARDC a tué un capitaine et un lieutenant. Le meurtrier, qui se cachait dans la cité a été retrouvé puis neutralisé ce matin par ses collègues après des échanges de tirs.   

Selon le porte-parole des opérations Sokola 1, le soldat meurtrier n’aurait pas digéré les reproches de son premier supérieur, un capitaine, sur le respect des consignes militaires, après une dispute avec sa concubine. Ce qui l’a poussé à tirer sur l’officier à bout portant, le tuant sur le coup.   

Alors qu’un lieutenant voulait s’enquérir de la situation, le même soldat a ouvert le feu sur lui et sa concubine. Le lieutenant est mort sur le champ tandis que la femme, a été blessée et acheminée à l’hôpital pour des soins.   

Mais le soldat en fuite a été retrouvé dans la cité par ses collègues envoyés à sa recherche pour une interpellation. Ce dernier, qui aurait résisté, a été neutralisé, a indiqué le porte-parole des opérations Sokola 1.   

Les trois corps des militaires tués ont été acheminés à l’hôpital général de référence de Mutangwa