15. août, 2021

Militaire en moto perturbe atterrissage d'un avion Congo Airways sur la piste de la Luano

Vers 19 heures de Lubumbashi du 14 août, un avion de la compagnie nationale Congo Airways a eu un accident à l’aéroport de la Luano, percutant un motocycliste qui traversait la piste.

L’avion immatriculé 9S-AAN de type Bombardier Q400 qui venait de Mbuji-Mayi pour la capitale provinciale du Haut-Katanga, avait à son bord 18 passagers et cinq membres d’équipage.

Des témoins oculaires rapportent qu’à l’atterrissage, un motocycliste traversant la piste a été percuté par l'avion au moment du toucher de l'avion, causant d’énormes dégâts matériels.

Il s'est avéré que le motocycliste est un militaire.

Ce n'est pas étonnant. Les militaires connaissent les règlements mais se croient toujours au-dessus de ceux-ci. Généralement ils imposent leurs propres lois avec leur fusil en mains. Mais avec un avion ça ne marche évidemment pas. Le responsable principal de cet incident est ce militaire lui-même. Il aurait du savoir qu'il commettait une grosse bêtise. C'est un miracle qu'il en soit sorti vivant. Son regard hagard pourrait indiquer qu'il était sous influence. Espérons que sa punition sera exemplaire. Payer les frais de réparation par exemple. Il n'oublierait jamais cette leçon.

Un témoignage nous est parvenu de Lubumbashi:

Dépuis plusieurs mois la militarisation exagérée suite au déploiement de plusieurs bataillons de militaires de la garde républicaine, les passagers qui atterissent à l'aéroport de la Luano dénoncent un véritable état de guerre à cet aéroport international. La présence de centaines de commandos de la garde républicaine lourdement armés à l'aéroport de la Luano fait peur, terrorise les passagers. On dirait que cet aéroport a été érigé dans un base militaire. Des militaires de la garde républicaine lourdement armés mettent cet aéroport international en insécurité totale. Les avions qui atterissent à cet aéroport ne sont pas en sûreté et en sécurité. Des militaires se pavannent à tout moment sur la piste de cet aéroport à n'importe quel endroit avec armes et munitions à la main à pied, à moto, à vélo et n'importe quand. C'est cette situation qui se vit actuellement à cet aéroport.

Personne n'a le droit d'interpeller ces militaires de la garde républicaine lourdement armés pour leur faire voir qu'il y a une façon de se comporter à cet endroit, à cette frontière. La réponse reste État de droit, Fatshi béton,union sacrée, c'est notre tour. Avec de tels agissements à l'aéroport ? Voilà aujourd'hui c'est qui est arrivé. L'avion a percuté un adjudant de la garde républicaine qui se pavanait à moto sur la piste d'atterrissage causant ainsi des dégâts sérieux à cet aeronef, un crash évité de justesse par le pilote qui est très expérimenté.