17. août, 2021

Les civils accusent les FARDC d’actes contraires à l’éthique militaire

Depuis le 15 août 2021, vers la fin de la journée, l’armée gouvernementale FARDC s’est emparée de nombreux villages de Kamombo dont les positions fortes de Makanika dans des endroits comme Karunga, Kirumba, pour ne citer que ceux-là.

Des civils accusent l’armée loyale de comportements non professionnels. Dans une interview accordée à Kivu Times, l’après-midi de ce lundi 16 Aout 2021, les habitants de Kamombo en fuite vers Mugeti disent que lors des combats qui ont opposé, depuis jeudi 12 Aout 2021, les FARDC aux éléments du colonel Makanika, les FARDC ont incendié les maisons des habitants, elles volent les maïs dans des champs des populations, et les FARDC abattent les vaches de la population pour manger.

La communauté internationale a toujours accusé certains officiers des FARDC de soutenir les rebelles Maï Maï dans leur projet de chasser la communauté Banyamulenge en RDC. Le récent rapport des experts de l’ONU publié en date du 10 juin 2021, n’a pas été démenti par le gouvernement congolais.

Les conflits se sont accélérés dans les hauts plateaux de Fizi, Mwenga et Uvira au Sud-Kivu depuis 2017. Des attaques à base ethnique ont été lancées par des groupes armés et des civils dans ce qu’ils appellent « l’autodéfense ». Les Banyamulenge d’un côté et le reste des autres communautés de l’autre coté. Des centaines de personnes sont mortes, un grand nombre de villages ont été incendiés et des milliers de bétail ont été pillés sans réaction des FARDC.

Lire tout l'article sur kivutimes.com