4. sept., 2021

Les transporteurs de poissons de Lubero font la grève pour dénoncer les tracasseries militaires

L’Association des colporteurs des poissons sur la tête (ACPT) de Lubero, au Nord-Kivu, a déclenché un mouvement de grève illimitée à partir de ce mercredi 1er  septembre. Ces transporteurs dénoncent la tracasserie militaire sur la route Kirumba – Kikuvo. La société civile de la commune rurale de Kirumba dit craindre une hausse de prix des poissons, à la suite de la rareté de cette denrée sur le marché, si rien n’est fait. 

Dans leur correspondance annonçant la grève, adressée à l’administrateur du territoire de Lubero, ces transporteurs des poissons affirment que les militaires leur exigent entre 1 000 (0.5 USD) et 10 000 francs congolais (5 USD) par panier de poissons au niveau de la barrière de Kikuvo dans la chefferie de Batangi.

Selon eux, à cela s’ajoute d’autres frais de 500 voire 1 000 francs congolais qu’ils déboursent tout au long du parcours, à partir du lac Edouard jusqu’à leur destination.

La société civile de Kirumba avait déjà dénoncé cette situation auprès de l’administrateur du territoire, mais aucune mesure n’a été prise pour mettre fin à ces tracasseries.

Face à cet état de choses, ces colporteurs décident d'arrêter toute activité d’évacuation des poissons du lac Edouard vers les centres de consommation dans le sud de Lubero, jusqu’à nouvel ordre.

L’administrateur du territoire, colonel  Donat Ndonda Mandonga, dit avoir ordonné l’arrestation de trois militaires ce mercredi matin au niveau de la barrière de Kikuvo. 

Selon lui, ce sont ces militaires qui sont à la base de cette tracasserie.

Ces colporteurs sont les seuls qui évacuent les poissons, sur des motos, à partir du lac Edouard vers toutes les agglomérations de la partie sud du territoire de Lubero.

Voir l'article sur radiookapi.net

Les militaires nuisent ainsi au tissu économique de notre pays: les colporteurs perdent leur revenu, les pêcheurs perdent leur marché et le consommateur perd son argent suite à l'augmentation des prix, ou n'a plus l'accès aux poissons. Et puis on continuera à nous dire que les FARDC sont au service du pays... 😠