17. sept., 2021

Quatre militaires condamnés à perpétuité pour meurtre et deux autres à 20 ans de prison pour viol

Quatre militaires congolais ont été condamnés lundi à la réclusion à perpétuité pour meurtres et deux autres à 20 ans de prison pour viol, au Sud-Kivu, dans l'est de la RDC, a-t-on appris mardi de source militaire.

Ces condamnations ont été prononcées par le tribunal militaire de la garnison d'Uvira qui a siégé en audience foraine à Minembwe, où s'étaient déroulés les faits, a précisé le major Dieudonné Kasereka, porte-parole de l'armée dans le Sud-Kivu.

Les quatre militaires condamnés pour meurtre ont été reconnus coupables d'avoir tué par balles cinq civils (un homme et quatre femmes) sur lesquels ils avaient tiré, le 28 juin pour l'homme, le 30 pour les femmes. Leur défense a annoncé son intention de faire appel.

A l'époque, le maire de la ville et un responsable de la société civile de Minembwe, localité où des conflits à caractère communautaire sont régulièrement signalés, avaient accusé les soldats d'avoir tiré sur des civils qui revenaient du marché. L'armée avait alors nié la responsabilité des soldats, ajoutant que c'était plutôt eux qui étaient victimes de violences dans cette ville où "l'ennemi se cache dans la population", avait dit son porte-parole.

Les deux autres condamnations ont été prononcées dans une affaire séparée, pour un viol commis le 31 mars à Minembwe.

Lire l'article sur africanews.com

C'est encourageant qu'un porte-parole de l'armée puisse être contredit par la justice et que l'armée soit forcée d'assumer la responsabilité des crimes commis par ses éléments.