30. sept., 2021

Utilisation de la police contre les députés et la population cause des morts et blessés à Mbandaka

Lorsque un politicien mal vu utilise la police pour défendre sa cause, un problème réel se pose. Aucune perte de vies humaines ne peut être tolérée par la transformation de la police en une sorte de milice privée d'un gouverneur qui gouverne mal. Les hautes autorités de la police doivent prendre très au sérieux ces aberrations et tirer des conclusions quant à l'utilisation des policiers à l'avenir.

Lisez cet article sur election-net.com

Des pertes en vies humaines et des dégâts matériels ont été enregistrés ce jeudi 30 septembre, à l'ouverture de la session parlementaire du mois de septembre à l'assemblée provinciale de l'Équateur notamment à Mbandaka, indique un élu local.

Deux (2) morts et quinze (15) blessés dont le président de cet organe délibérant et deux autres députés, mais aussi des casses. C'est le bilan provisoire des confrontations entre forces de l'ordre et la population d'une part et avec les députés provinciaux, d'autres part.

Selon le député Jean Fulgence Mobekey qui s'est exprimé sur Top Congo FM, il a été empêché, par la Police, d'accéder à l'hémicycle pour participer à l'ouverture de la session de septembre. La plénière a, finalement, été délocalisée.

Notez que les élus locaux n'ont pas digéré le rétablissement du gouverneur Bobo Boloko qu'ils avaient accusé de détourner les derniers publics de la province.