5. oct., 2021

Nombre de violations des droits humains attribuables aux agents de l’Etat a augmenté de 66% en août

Voulez-vous connaître l'effet de l'état de siège?
Faisons parler les chiffres:

Durant le mois d’août 2021, le BCNUDH a documenté 739 violations et atteintes aux droits de l’homme en République démocratique du Congo, soit une augmentation significative de 50% par rapport au mois de juillet (492 violations). Cette hausse est due aux résultats, au cours du mois d’août 2021, de deux missions d’enquête effectuées par le BCNUDH sur des allégations de violations des droits de l’homme par des militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et d’atteintes aux droits de l’homme par des groupes armés dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. La confirmation de ces violations et atteintes commises depuis le mois de mai s’est traduit par un accroissement de l’ordre de 66% du nombre des violations attribuables aux agents de l’Etat et de 35% du nombre d’atteintes attribuables aux combattants des groupes armés par rapport au mois de juillet.

Lire le site de la MONUSCO