1. févr., 2022

Trois villages sous tracasseries militaires et rebelles à Bashu (Beni) !

Quand les militaires et les rebelles se comportent de la même façon pour tracasser la population, vous comprenez que l'état de siège n'amène aucune solution. Radio Moto a publié ce témoignage:

Des militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et des miliciens Maï-Maï sont accusés de tracasser des habitants de certains villages de la chefferie des Bashu du territoire de Beni. Les villages affectés par cette réalité sont surtout Lisasa, Mavughu et Mavono.

La dénonciation a été faite par une victime sous anonymat ce lundi 31 janvier 2022.

Elle fait savoir qu’au niveau de la barrière de Mavono, chaque conducteur de moto est soumis à un paiement de 1.000 FC. Au village Mavughu, les habitants reçoivent même des coups après qu’ils ont payé des frais leur exigés par des militaires pour non-participation aux travaux communautaires dans les camps militaires. À Lisasa, par contre, c’est le paiement des amendes dans le camp des miliciens présumés Nduma Defense of Congo (NDC) qui fait mal aux habitants, pour non-participation au Salongo dans différents stades du milieu.

La même source appelle ainsi les autorités compétentes à prendre leurs responsabilités en mains afin de discipliner les soldats et mettre fin aux exactions des miliciens.

Il y a plus de 3 mois, cette situation avait encore été décriée par des habitants de mêmes villages. Le Commandant des FARDC à Butembo et environs avait rassuré des dispositions pour y mettre fin.