8. févr., 2022

Que fait l'armée dans les sites miniers de Fizi?

Les miliciens sont actifs dans plusieurs carrés miniers du territoire de Fizi. Selon la société civile locale qui lance qui cri d’alarme, depuis le début de l’année 2022, les Mai-Mai ont inondé les carrés miniers riches en or dans le secteur de Ngandja où ils ont instauré des taxes mensuelles.

Outre les Mai-Mai, les militaires sont aussi présents dans les sites miniers. Les deux parties, déplore la société civile, forment une sorte “d’administration parallèle” dans les carrés miniers. 

“Depuis le début de l'année 2022, nous vivons un parallélisme administratif entre les FARDC et les Mai-Mai qui  font la loi dans les carrés miniers de Misisi, ils imposent les taxes aux creuseurs et on arrive plus à distinguer qui sont les FARDC et qui sont les Mai-Mai qui taxent et arrêtent les gens. C'est la situation qui nous préoccupe comme la société civile (...) chose drôle et étonnante, tous les ministères sont aussi représentés chez ces Mai-Mai. Chaque service de l'État qu'on retrouve dans la cité ici à Misisi est aussi dans les carrières”, a dit Dunia Floribert, le coordinateur de la nouvelle société civile dans le secteur de Ngandja.

Les miliciens tout comme les militaires exigent aussi les heures de travail dans les puits d'exploitation d’or, c-à-d, ils se transforment aussi en creuseurs artisanaux. Le calvaire ne se limite pas seulement aux sites miniers. Plusieurs barrières sont érigées sur les routes de desserte agricole et génèrent des recettes. Il faut débourser au moins 1.000 FC pour franchir chaque barrière. 

Lire tout l'article sur actualite.cd