27. févr., 2022

Les policiers "Ujana" qui ont menacé et arrêté le député Junior Nembalemba se sont évadés

Initialement prévu, ce vendredi 25 février 2022, à Mokali, dans la commune de Kimbaseke, à Kinshasa, le procès des policiers ayant menacé de mort et arrêté "arbitrairement" le député provincial Junior Nembalemba n'a pas eu lieu.

Et pour cause, ces policiers du Groupe mobile d'intervention (GMI), communément appelés "Ujana", notamment le lieutenant Mazo qui sont concernés par cette affaire, se sont évadés. Ces éléments de la Police nationale congolaise (PNC) étaient pourtant arrêtés et remis à un certain colonel Aziza.

Pour rappel, le député provincial et rapporteur de l'Assemblée provinciale de Kinshasa, Junior Nembalemba, a déposé une plainte à l'Auditorat militaire général de Kinshasa/Gombe contre le lieutenant Mazo et des policiers du GMI. 

Ces derniers, d'après lui, l'avaient menacé et arrêté "arbitrairement" lors de sa visite, mercredi dernier, dans la commune de Kimbaseke, son fief électoral, où il était allé s'imprégner de l'évolution des têtes d'érosion dans le cadre de ses vacances parlementaires.

Lire tout l'article sur 7sur7.cd

Ce phénomène où les supérieurs protègent des subalternes qui ont commis des erreurs graves ne diffère en rien des protections que donnent les chefs de la maffia à leurs poulains. Aussi longtemps que notre police étale ce genre de comportement maffieux, comment voulez-vous qu'elle gagne la confiance de la population?