1. mai, 2022

Les FARDC accusées de rançonner la population à Kimbulu, Nord-Kivu

La société civile du territoire de Lubero a accusé, ce vendredi 29 avril, les FARDC de rançonner les personnes au péage routier de Kimbulu, dans la chefferie de Baswagha (Nord-Kivu).

Selon cette organisation citoyenne, ces militaires traquent les personnes qui vont aux champs.

Ils exigeraient également la somme de 500 francs Congolais aux conducteurs de motos qui passent par cette route, indique la même source.

« Il est inadmissible que les militaires puissent exiger cette somme d’argent aux conducteurs de moto sous prétexte d’une redevance sécuritaire. Ils disent qu’ils sont en train de sécuriser les paisibles populations et qu’ils doivent bénéficier de quelque chose », s’est plaint Fabrice Rumya, un activiste des droits de l’homme de cette contrée.

Il explique que ces militaires étaient pourtant déployés dans ce coin pour le contrôle des personnes suspectes.

Cette pratique, ajoute Fabrice Rumya, risque de décourager des conducteurs de motos d'aller aux champs via cette route.

Contacté par Radio Okapi, l’administrateur du territoire de Lubero, le colonel Alain Kiwewa, promet d’infliger des sanctions aux auteurs de ces actes, s’ils s’avéraient vrais.

Voir l'article original sur Radio Okapi. 

Pouvez-vous déjà deviner la suite?