6. oct., 2022

Intervention FARDC lors d'un lynchage à Butembo cause une deuxième victime

Vers 11 heures locales de mercredi 5 octobre 2022, des habitants de Butembo ont attrapé un présumé voleur. Du coup, ils ont commencé à le tabasser. Ces manifestants l’accusaient de se qualifier dans le vol des motos, criaient-ils. « Nous l’avons attrapé. Il vole nos motos. C’est un voleur qu’on doit punir », a lancé l’un d’eux.

Informé, le commandant urbain de Butembo de la Police Nationale Congolaise (PNC) a dépêché ses hommes sur le terrain pour remettre de l’ordre. Ils ont réussi à récupérer la victime, qui a malheureusement succombé à ses blessures.

La situation s’est dégénérée avec l’arrivée des militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) venus de la position de Mihake. L’un d’entre eux a tiré sur un civil du nom de Mumbere Kachuma et la victime est morte sur le champ.

« Tout était presque redevenu calme. C’est quand les militaires sont venus de Mihake que ça a commencé à prendre une allure anormale. Un militaire a tiré sur ce monsieur et il en est mort sur place », renseigne un témoin oculaire de l’événement.

Les manifestants ont levé le corps du lieu de drame à la Morgue de l’Hôpital de Matanda. Lors de leur passage, ils s'en sont pris aux commerçants. Cette situation a créé une panique au centre-ville. Les propriétaires des maisons de commerce ont fermé les portes pour prévenir toute éventualité.

Tard dans la soirée, la tension est restée vive en cellule Furu, au quartier Congo ya Sika et Biasa, au quartier Mukalangirwa. Des coups de sommation tirés par des forces de l’ordre pour calmer la situation.

Voir l'article original sur congorassure.cd