12. oct., 2022

L'assassin FARDC de Minembwe avait gravement mutilé sa victime

Un militaire congolais accusé d’avoir décapité un adolescent dans la province du Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, a été arrêté et comparaîtra devant la justice militaire, a-t-on appris mardi 11 octobre 2022 auprès de l’armée. Les raisons du crime ne sont pas connues mais, selon la même source, le militaire était ivre.

Dimanche après-midi, « un jeune de 16 ans qui gardait les vaches de son père à côté de l’état-major de la 12ème Brigade de réaction rapide de Minembwe, dans le territoire de Fizi, a été tué à la machette par un militaire », a déclaré Gady Mukiza, bourgmestre de la commune rurale de Minembwe.

« La victime est un élève de 8ème année », a-t-il précisé. « Sa tête a été coupée par ce militaire » qui, selon M. Mukiza, l’a mutilé sur d’autres parties du corps, à une main, un pied et au s3xe.

Lundi, à Minembwe, les élèves ont manifesté pour « dénoncer le comportement barbare de ce militaire qui est censé protéger la population », a ajouté le bourgmestre, indiquant que l’enterrement de la victime avait eu lieu mardi.

Voir tout l'article sur wab-info.com