30. oct., 2022

L’attitude violente de l’armée et de la police effraie la population de Butembo

Dans une interview accordée jeudi 27 octobre, Chafi Musitu, activiste prod-démocratie, actif en ville de Butembo, a déploré la violence qui caractérise depuis quelques temps les différentes interventions des forces de l’ordre et de sécurité.

Il parle d’une attitude répressive qui met en mal le climat de confiance et de collaboration entre les deux parties, censées pourtant cohabiter sur tous les plans en vue d’une synergie d’efforts face aux menaces sécuritaires permanentes contre la ville.

« L’armée n’est pas là pour effrayer sa population, la police n’est pas là pour extorquer les biens de la population. La police et l’armée sont là pour protéger la population. Je pense que nous sommes dans un moment tellement difficile, les groupes armés nous menacent, l’armée aussi menace. On nous parlait toujours du mariage civilo-militaire, comment on va encore croire à ce mariage civilo-militaire, donc moi je pense qu’il y a une forme de divorce auquel nous assistons », a-t-il démontré.

Chafi Musitu, estime cependant que les responsables de l’armée et de la police en ville de Butembo devraient le plus tôt définir des nouvelles approches afin de restaurer ce climat de franche collaboration entre les éléments des troupes et les habitants.

« La population est frustrée. Nous aimerions que notre armée et notre police reviennent sur le fait et le comprennent davantage et de voir comment on doit renforcer cette collaboration entre population et militaires. Mais lorsque la population voit la jeep de la Police, la population cherche toujours à fuir, c’est quand même grave, ce n’est pas du tout normal, c’est là où je voulais en fait amener l’autorité de l’Etat de siège », a-t-il poursuivi.

Lire tout l'article sur rtpa.cd